La vie et la voix de Bouddha…

Le vent se trouve partout mais il n’a ni forme ni voix. Pour le reconnaître nous devons le sentir sur notre peau ou l’écouter entre les brins d’herbe et les arbres, ou bien suivre du regard les nuages qui passent rapidement dans le ciel, poussés par la brise. (…)  

La vie et la voix de bouddha sont présentes partout dans le ciel et sur la terre et se manifestent en toutes choses. Dans les dernières années de sa vie, l’historien d’art  Yanagi Muneyoshi a écrit dans son livre « shinge » (vers du coeur) : « En réalité, Bouddha est le nom de ce qui ne peut être nommé ».

La vie originelle de Bouddha n’a ni nom ni forme et existe en toute chose : de l’arbre au brin d’herbe, de la tuile au caillou. Elle devient le vent dans les pins ou dans les voiles; elle naît homme ou femme ; elle existe dans ce qui est bon ou mauvais, dans la beauté et dans la laideur. Peu importe la forme qu’elle prend, elle est toujours la manifestation de Bouddha.

Tout comme le singe Wu-k’ung, nous ne pouvons pas nous éloigner de la main de Bouddha.

Chaque fois que j’ai la présomption de penser qu’il m’est possible de vivre par mes seules forces, ce poème d’un enfant de cinq ans me revient à l’esprit :

Au moment où je dis « langue, bouge! » Ma langue a déjà bougé.  Qu’est-ce qui a fait bouger ma langue avant que je le lui aie dit ?

Que nous soyons conscients ou non, nous sommes enveloppés par les grands bras de Bouddha et nous ne pouvons ni vivre ni mourir sans sa force. En réalité cette énergie n’a ni nom ni forme.

Certaines personnes ont donné une forme artistique à ce qui, originellement, n’a ni forme ni nom, en sculptant des images de Bouddha et de Bodhisattvas à l’aspect humain. Tout comme les enfants qui éprouvent le besoin d’appeler leur mère « maman », nous avons donné le nom de Bouddha Amida ou de bodhisattva Kannon à ces sculptures. C’est ainsi que tout est révélé en tant que Bouddha Amida ou comme transformation de Kannon.      (…)

Kannon, Bodhisattva de la compassion
Kannon, Bodhisattva de la compassion

 

 Shundô Aoyama, nonne zen, abbesse.  Extrait de « Le zen et la vie », éditions Sully 2008.